Coupe du Monde de ski: un défi de taille pour Crans-Montana en février 2012

On l’a appris vendredi passé: Crans-Montana accueillera deux courses de Coupe du monde hommes en 2012, les 25 et 26 février. Une nouvelle qui a été accueillie avec enthousiasme, depuis le temps que la région attend cela. Mais il s’agit aussi d’un défi de taille pour organiser cet événement de visibilité mondiale. Le travail concret a tout de suit démarré, la première étape ayant été la visite des directeurs des épreuves hommes de la FIS mardi pour, d’une part, découvrir la piste Nationale remodelée, et d’autre part déterminer, si nécessaire, les infrastructures de sécurité à réaliser. Il s’agit évidemment maintenant de chiffrer le coût d’organisation de ces deux épreuves et de trouver le financement. Il s’agit aussi de tout mettre en œuvre pour que les coureurs vivent les épreuves dans d’excellentes conditions, et que les 20 à 30’000 spectateurs attendus chaque jour soient bien accueillis, et gardent un souvenir impérissable de Crans-Montana et du Valais.
On l’a appris vendredi passé: Crans-Montana accueillera deux courses de Coupe du monde hommes en 2012, les 25 et 26 février. Une nouvelle qui a été accueillie avec enthousiasme, depuis le temps que la région attend cela. Mais il s’agit aussi d’un défi de taille pour organiser cet événement de visibilité mondiale. Le travail concret a tout de suit démarré, la première étape ayant été la visite des directeurs des épreuves hommes de la FIS mardi pour, d’une part, découvrir la piste Nationale remodelée, et d’autre part déterminer, si nécessaire, les infrastructures de sécurité à réaliser. Il s’agit évidemment maintenant de chiffrer le coût d’organisation de ces deux épreuves et de trouver le financement. Il s’agit aussi de tout mettre en œuvre pour que les coureurs vivent les épreuves dans d’excellentes conditions, et que les 20 à 30’000 spectateurs attendus chaque jour soient bien accueillis, et gardent un souvenir impérissable de Crans-Montana et du Valais.



Une date qui demande un effort de tous
Tout le monde l’a remarqué: les dates auxquelles se dérouleront le Super G et le Slalom géant tombent durant les vacances scolaires de Carnaval. Si l’événement amènera la fête du ski en station, reste qu’il faudra organiser une communication claire pour que les touristes ne craignent pas de ne pouvoir skier, ou loger, en raison des courses. Côté organisation, la date complique la donne avec environ 500 personnes à loger obligatoirement en station, et tous les autres dans un périmètre maximum de 20 km. Afin de régler au mieux le logement prévu, les hôteliers seront contactés dès la semaine prochaine par les responsables «hébergement» de l’organisation.
"Avec de la bonne volonté de la part de chacun, nous sommes convaincus que l’on trouvera, dans tous les cas, de très bonnes solutions."

Et Marius Robyr, président du Comité d’organisation, poursuit:

"Si l’on veut et que l’on est convaincu du bien-fondé de l’événement, il n’y a jamais de problèmes, mais toujours des solutions aux problèmes."


Qu’en est-il du coût?
Impossible de répondre pour l’instant, nous dit Marius Robyr qui s’active justement avec les membres de son comité à élaborer le budget. On peut toutefois dire que l’Association des Communes de Crans-Montana et le Canton du Valais apporteront une importante contribution, comme d’ailleurs pour tous les autres événements d’envergure. Couvrir l’ardoise passera aussi par des sponsors à trouver. Pour l’ACCM, le montant demandé sera intégré au budget ordinaire 2012 voté lors de la séance des délégués du 31 août.

Et sur les pistes?
Sur le domaine skiable, un Super G et un Slalom géant impliquent la fermeture de la piste durant les courses (et durant les cinq jours qui précèdent). Mais pas autant que demanderait une descente. La société de remontée mécanique rendra à nouveau praticable l’ancien tracé de la Nationale pour ses clients skieurs, les tunnels sous la piste permettront de ne pas avoir un domaine coupé en deux. Il sera toutefois nécessaire d’améliorer l’entrée ouest du tunnel supérieur (la situation actuelle ne donne pas satisfaction aux skieurs). La sortie est du tunnel inférieur, pour des raisons de sécurité, doit également être améliorée. Là aussi il y a des coûts à évaluer.

Le comité directeur  travaille donc à chiffrer tout ce qui doit l’être. Il s’agit maintenant, entre autres, pour Marius Robyr et son dynamique et dévoué comité, de s’occuper des tâches urgentes suivantes:

  • renforcer, par de nouvelles forces vives et motivées, le comité d’organisation
  • prendre contact avec les instances supérieures de l’armée afin de pouvoir disposer d’une compagnie de 160 militaires («normalement la demande doit être formulée   18 mois avant l’événement… »)
  • prendre contact avec les hôteliers afin de déjà régler le problème de l’hébergement
  • élaborer des concepts de détail concernant la gestion des spectateurs, les problèmes relatifs à la circulation, aux parcages
  • élaborer les concepts de détails pour les 24 autres rubriques organisationnelles
  • etc…

Et les courses de Coupe d’Europe?
N’avions-nous pas pris l’engagement d’organiser des courses de Coupe d’Europe en janvier 2012? Oui, répond Marius Robyr:

«Nous venons d’écrire à Swiss Ski pour leur demander de nous libérer de cette organisation. Nous espérons qu’ils comprendront cette nouvelle situation.»

Réponse en attente donc.

Le défi à réaliser pour Crans-Montana n’est pas mince, au vu de l’ampleur d’une telle compétition, mais aussi de la date à laquelle elle se déroulera. Les artisans de cette réalisation se sont tout de suite mis au travail:

«Avec les responsables des courses de la FIS, nous avons visité la piste mardi. Les résultats de cette journée/visite sont extrêmement positifs.  Si le temps est de la partie, il y aura de superbes courses en vue et on l’espère,  une ambiance à faire rêver. Maintenant, nous pouvons aller de l’avant. Je peux vous assurer qu’il s’agit d’un travail impressionnant! J’aime bien les défis, mais…. et surtout: nous devons  "sentir" que toute la population du Valais et surtout des six communes est derrière ce projet», conclut Marius Robyr.

Photo Deprez – Championnat du Monde Junior FIS 2011 Crans-Montana