Conditions cadres du tourisme: le Valais relance la réflexion

Avenir du tourisme valaisan: Cina relance la réflexion! Et met un place un comité de pilotage. Dans ce "Copil", on trouve une personne de notre région: Fernand Nanchen. L’ancien président de Lens a été acteur de la première heure dans les réflexions sur les conditions cadres du tourisme valaisan, puisqu’il faisait partie de la première commission extraparlementaire qui a travaillé sur le projet de nouvelle loi. Un concept d’action a été établi, qui prévoit notamment la mise sur pied d’un sommet du tourisme, prévu durant le deuxième trimestre 2010. Voici le communiqué de l’Etat du Valais avec la composition de ce Copil.

Avenir du tourisme valaisan: Cina relance la réflexion! Et met un place un comité de pilotage. Dans ce "Copil", on trouve une personne de notre région: Fernand Nanchen. L’ancien président de Lens a été acteur de la première heure dans les réflexions sur les conditions cadres du tourisme valaisan, puisqu’il faisait partie de la première commission extraparlementaire qui a travaillé sur le projet de nouvelle loi. Un concept d’action a été établi, qui prévoit notamment la mise sur pied d’un sommet du tourisme, prévu durant le deuxième trimestre 2010. Voici le communiqué de l’Etat du Valais avec la composition de ce Copil.


Le projet de nouvelle loi sur le tourisme, adopté par le Parlement en novembre 2008, a été refusé par le peuple le 29 novembre 2009. Si le peuple a refusé la loi dans son ensemble, les échanges et prises de positions diverses des citoyens, des associations ainsi que des partis politiques durant la campagne précédant cette votation ont clairement fait ressortir que tout n’était pas combattu dans ce texte de loi. Certaines des réformes que proposait ce dernier étaient vivement souhaitées.
 
La nécessité  pour le canton de disposer d’un observatoire du tourisme ainsi que l’instauration d’une société de promotion de l’image du Valais ont en particulier été largement plébiscitées par les divers cercles qui se sont exprimés.
 
Fort de ce constat, le Département de l’économie, de l’énergie et du territoire (DEET) a proposé au Conseil d’Etat d’aller de l’avant dans la modernisation des conditions cadres du tourisme.
 
Un concept d’action a été établi. Il comprend notamment la mise sur pied d’un sommet du tourisme, prévu durant le deuxième trimestre 2010. La conduite de ce projet global sera assurée par un comité de pilotage constitué de représentants des milieux tant politiques que du secteur touristique.
 

Le Conseil d’Etat, sur proposition du DEET, vient de nommer ce comité de pilotage. Présidé par Jean-Michel Cina, chef du DEET, il sera composé des personnes suivantes:

  • Jean-Marie Fournier est vice-président de Téléveysonnaz SA. Il est également très impliqué dans la conduite d’une station touristique.
  • German Eyer, député, a été le porte-parole des opposants à la loi sur le tourisme pour le Haut-Valais.
  • Edmond Perruchoud a été le secrétaire d’un des comités référendaires contre la loi sur le tourisme.
  • Luc Fellay est président de la commune de Champéry.
  • Fernand Nanchen, ancien président de Lens, a présidé la commission extraparlementaire ayant élaboré l’avant-projet de loi sur le tourisme. Il constitue un interlocuteur possédant la faculté d’analyse du point de vue des communes en lien avec le tourisme.
  • Marylène Volpi-Fournier est députée au Grand Conseil, membre de la commission des finances. Elle a présidé la commission de l’agriculture, du tourisme et de l’environnement dans sa composition qui a traité le projet de loi sur le tourisme en 2007.
  • Jean-Albert Ferrez, 2e président du Grand Conseil, a été le président du comité en faveur de la loi sur le tourisme.
  • Peter Furger est un consultant spécialisé dans le secteur du tourisme, riche d’une expérience de nombreuses années sur un large éventail de problématiques propres aux acteurs touristiques.
  • Joseph Zenhäusern est un spécialiste de l’industrie touristique ; il est président de la Société de Développement de Loèche-les-Bains.