Coupe d’Europe et Course FIS à Crans-Montana

REVUE DE PRESSE - Crans-Montana organise deux géants dames en ce début de semaine sur la Nationale. Quatre jeunes Valaisannes sont engagées, nous dit Gérard Joris du Nouvelliste, (ici) soit Mélissa Voutaz, Karen Métrailler, Tania Vouilloz et Déa Kuonen. C’est l’occasion pour le quotidien valaisan de faire le point avec Marius Robyr, président du Comité d’organisation. Si les courses de cette semaines sont l’occasion de jouer la carte de la jeunesse, elles permettent aussi de peaufiner les détails en vue des compétitions de Coupe du monde des 5, 6 et 7 mars prochains. Car, affirme Marius Robyr, organiser une coupe d’Europe, ce n’est pas une petite affaire.
REVUE DE PRESSE - Crans-Montana organise deux géants dames en ce début de semaine sur la Nationale. Quatre jeunes Valaisannes sont engagées, nous dit Gérard Joris du Nouvelliste, (ici) soit Mélissa Voutaz, Karen Métrailler, Tania Vouilloz et Déa Kuonen. C’est l’occasion pour le quotidien valaisan de faire le point avec Marius Robyr, président du Comité d’organisation. Si les courses de cette semaines sont l’occasion de jouer la carte de la jeunesse, elles permettent aussi de peaufiner les détails en vue des compétitions de Coupe du monde des 5, 6 et 7 mars prochains. Car, affirme Marius Robyr, organiser une coupe d’Europe, ce n’est pas une petite affaire.




«Ces jours-ci, nous devons être très bons, a dit au Nouvelliste Marius Robyr. Au mois de mars, nous devrons être excellents. Les courses de cette semaine doivent nous aider à atteindre cet objectif. Pour les courses de la coupe du monde, l’équipe sera quasiment doublée, grâce à l’armée et à la protection civile. Nous aurons aussi plus de bénévoles. C’est impératif si nous voulons être les meilleurs.»

Les courses de ces deux jours donnent pour l’instant entière satisfaction au chef, écrit Gérard Joris. «La piste Nationale est parfaite, dure sans être glacée, précise Marius Robyr. Les athlètes sont toutes super-contentes. C’est la preuve qu’on a fait un très bon travail. Je profite de l’occasion pour remercier tous ceux qui travaillent sur ces courses, les hommes de la technique Markus Murmann et Dominique Fivaz, et les professeurs de ski des deux écoles officielles de Montana et de Crans. Tout le monde effectue un énorme boulot.»