Crans-Montana, capitale du Savoir pendant trois jours

Dialogue des Savoirs«C’est une histoire racontée par Berthold Brecht. Un jour, deux enfants partis en croisade trouvent un sac de farine. L’un d’eux savait faire la pâte, l’autre le feu. Mais aucun d’eux ne savait que faire ensuite. Ils sont donc repartis le ventre vide.» C’est par ces mots, cités aujourd’hui dans Le Nouvelliste, qu’André Hurst illustre le concept fondateur du World Knoledge Dialogue: décloisonner les sciences dans notre monde d’hyper-spécialistes. La seconde édition de ce Dialogue des Savoirs aura lieu du 10 au 13 septembre à Crans-Montana. Prix Nobel et scientifiques de renom sont annoncés…

Dialogue des Savoirs«C’est une histoire racontée par Berthold Brecht. Un jour, deux enfants partis en croisade trouvent un sac de farine. L’un d’eux savait faire la pâte, l’autre le feu. Mais aucun d’eux ne savait que faire ensuite. Ils sont donc repartis le ventre vide.» C’est par ces mots, cités aujourd’hui dans Le Nouvelliste, qu’André Hurst illustre le concept fondateur du World Knoledge Dialogue: décloisonner les sciences dans notre monde d’hyper-spécialistes. La seconde édition de ce Dialogue des Savoirs aura lieu du 10 au 13 septembre à Crans-Montana. Prix Nobel et scientifiques de renom sont annoncés…



Les organisateurs ont annoncé hier la présence du chimiste Richard Ernst, celle du microbiologiste Werner Arber, de l’éthicien John Sulston, du côté des scientifiques, on apprend la présence de Jean-Pierre Changeux, neuroscientifique au Collège de France, de Paul Boghossian, philosophe à la New York University. L’ancienne conseillère fédérale Ruth Dreifuss sera là aussi. Hubert Reeves, astrophysicien et philosophe célèbre, est l’une des stars de la science invitées à Crans-Montana.
Le symposium sera conduit par l’Américain Edward O. Wilson. Un scientifique passionné par les fourmis.

Et nous, simples péquins?
Lors de la première édition (en 2006), 270 penseurs et chercheurs de 34 pays étaient présents lors de ces dialogues réservés tout de même à un public d’initiés. Cette année, le WKD veut s’ouvrir un peu:
plusieurs débats grand public sont prévus au programme et une cinquantaine de jeunes seront invités à participer. Parmi les conférences ouvertes au public, relevons celle du futurologue Joël de Rosnay, président de la société Biotics International. Selon Le Temps, le futurologue français expliquera comment «transformer les universités en catalyseurs d’intelligence. Et comment, dans un monde où la croissance n’est plus seulement matérielle mais surtout celles des savoirs, il faudra réfléchir à déboucher sur l’info-éthique, afin de construire un monde qui respecte l’homme».

«La Suisse connaît une densité de prix Nobel et de recherches absolument extraordinaire. En ce sens, notre pays est une capitale du savoir et nous devons en assumer la responsabilité», conclut André Hurst, cité par Le Nouvelliste.

Le site officiel du WKD est ici (en anglais)