Une livre, ça sert à quoi?

Revue de presse - La bibliothécaire de Crans-Montana passe à l’interview, sous les questions de Bertrand Crittin, du jds. Rencontre avec Stéphanie Bonvin Jilg.

Revue de presse - La bibliothécaire de Crans-Montana passe à l’interview, sous les questions de Bertrand Crittin, du jds. Rencontre avec Stéphanie Bonvin Jilg.



Un livre, ça sert à quoi?
A s’évader. La plupart des gens qui viennent à la bibliothèque le font pour leurs loisirs. J’essaie de leur faire découvrir les livres que j’ai aimés Certains fidèles me font confiance. C’est sympa, mais je ne dois pas les décevoir.

Bibliothécaire: vous n’aimiez pas les maths étant petite?
Je ne suis pas très chiffres et j’ai un rapport difficile avec l’argent. Adolescente, je fréquentais les bibliothèques en raison de l’atmosphère qui y régnait. C’est frustrant de travailler dans une bibliothèque quand on aime lire. On voudrait bouquiner tout ce qui se trouve en rayons…

Un souvenir de votre apprentissage de la lecture?
Je me souviens de la petite bibliothèque du centre scolaire de Randogne. Je m’y rendais pour découvrir la collection "Signes de pistes" et sa série du Prince Eric. C’étaient des histoires pour les garçons. Mais j’ai tenu bon. Je les ai tous lus.

Le livre que vous ne lirez jamais?
Peut-être des ouvrages politiques, ça ne m’intéresse pas. Si je n’accroche pas sur un livre, j’arrête. Je lis plutôt des romans. Les titres m’attirent, genre "La tête dans le carton à chapeau". Je suis rarement déçue. J’ai horreur des bouquins neufs. Ceux que j’ai reçus étant jeune, je ne les ai jamais parcourus.
 
Le prix des livres est-il trop élevé?
Pour les budgets de la bibliothèque – 30’000 francs – oui (rires). Il est rop élevé e Suisse si on le compare aux pays environnants. La gratuité en bibliothèque me tien à cœur. Je trouve ça génial, plus rien n’est gratuit aujourd’hui.

Lisez-vous dans les toilettes?
Non. Je lis dans mon bain. J’aime prendre mon temps, car en général je vais au bout du bouquin. Parfois dans le train ou le soir au lit. Mais ça agit comme un somnifère.

Une journée sans lire, c’est une journée gâchée?
Non. Mais je suis frustrée si je n’ai pas le temps de finir un livre qui me plaît.

Les défis futurs pour les bibliothèques?
Que la lecture garde sa place, ne perde pas du chemin face aux autres médias. Les bibliothèques doivent aller chercher les lecteurs et les fidéliser.

Les présidents des communes du Haut-Plateau fréquentent-ils la bibliothèque?
Je ne les ai pas vus récemment. Ce qui m’importe? Qu’ils s’intéressent à la culture et à ce que l’on fait, qu’ils voient la bibliothèque comme un centre culturel.

Propos recueillis par Bertrand Crittin, Journal de Sierre
Photo: Sixième Dimension – Nathalie Getz

  • Le site de la bibliothèque est ici (et en station, elle se trouve au-dessus du bureau de Crans-Montana Tourisme, au Scandia).