Un sans faute pour le FC Crans-Montana

Revue de presse – Le JDS nous rappelle que le FC Crans-Montana caracole en tête de son groupe de 4e ligue. Le point de la situation avec Claude-Alain Zufferey.

Revue de presse – Le JDS nous rappelle que le FC Crans-Montana caracole en tête de son groupe de 4e ligue. Le point de la situation avec Claude-Alain Zufferey.


Après une relégation en 4e ligue, le FC Crans-Montana a fini au 4e rang du championnat 2006-2007. Un saison que l’on peut qualifier de transition. Avec un contingent qui est resté relativement stable et l’arrivée d’un libero et d’un centre-avant, le groupe de Michel Mendicino ne pouvait espérer mieux pour l’exercice en cours. Et mieux ce n’est pas peu dire. Les joueurs du Haut-Plateau sont en tête de leur groupe avec 10 victoires et un match nul 0-0 concédé le week-end dernier face au FC Granges.


"Ces résultats vont au-delà de nos espérances, commente le coach. Mais il faut s’accrocher lors de chaque match. Comme nous sommes leaders, tous nos adversaires se surpassent lorsqu’ils nous rencontrent."

Le FC Crans-Montana a-t-il une recette miracle pour se porter aussi bien? Réponse de son entraîneur:

"Les deux nouveaux, qui nous sont pratiquement tombés du ciel, nous ont fait beaucup de bien. Chez nous, les transferts sont très difficiles à effectuer. A moins de payer les gars – ce qui n’est pas du tout dans nos habitudes – personne ne veut se déplacer jusque sur le Haut-Plateau. Là, coup de chance, l’un vient travailler sur les pistes de ski et l’autre a été engagé comme policier dans la station."

Autre bon point pour le club de la Moubra: 10 des 18 joueurs composant la première équipe faisaient partie de la formation qui avait gagné la Coupe valaisanne des juniors A il y a 3 ans. Le groupe a réussi à rester soudé et s’entend aussi bien sus qu’en-dehors du terrain.

Le terrain, parlons-en justement. La surface synthétique est un gros plus pour le FC Crans-Montana qui n’a plus besoin de faire des kilomètres inutiles pour s’entraîner et jouer ses matches.

"L’an dernier, nous avons été en plus gâtés par la météo. L’absence de neige nous a permis de commencer à nous entraîner dehors chez nous, dès le mois de février."

Pour la suite du championnat, les hommes du président Christian Ott ne cachent pas leurs ambitions: finir premier et monter en 3e ligue. Pour terminer en beauté, il ne leur reste plus qu’à passer l’obstacle Chermignon, qui ne compte que 6 points, soit 25 de moins que leurs voisins du haut.

"Je me méfie énormément de ce derby. Les Chermignonards nous posent à chaque fois des problèmes. Il est vrai qu’avec 34 points, nous pourrions vraiment passer l’hiver au chaud", conclut Michel Mendicino.