Crans-Montana met de la chaleur dans ses lits

Comment une capacité d’hébergement minimale peut être assurée dans des stations touristiques ne disposant pas, ou plus, d’une structure hôtelière suffisante? Avec la création des premiers «villages virtuels», Crans-Montana montre un des chemins qui peuvent être suivis. Une piste sur laquelle la Confédération accompagne la station puisque Crans-Montana bénéficie pour ce projet du fond Innotour II. Ce sont deux fois quinze appartements qui vont être commercialisés par les tours opérateurs. Autre solution testée cette année lors de l’Omega European Masters de golf: la location d’appartements pour 3 ou 4 nuitées avec service hôtelier (sans petit déjeuner) pour répondre à la demande lors de manifestations.

Comment une capacité d’hébergement minimale peut être assurée dans des stations touristiques ne disposant pas, ou plus, d’une structure hôtelière suffisante? Avec la création des premiers «villages virtuels», Crans-Montana montre un des chemins qui peuvent être suivis. Une piste sur laquelle la Confédération accompagne la station puisque Crans-Montana bénéficie pour ce projet du fond Innotour II. Ce sont deux fois quinze appartements qui vont être commercialisés par les tours opérateurs. Autre solution testée cette année lors de l’Omega European Masters de golf: la location d’appartements pour 3 ou 4 nuitées avec service hôtelier (sans petit déjeuner) pour répondre à la demande lors de manifestations.


En début d’année, Crans-Montana a fait couler beaucoup d’encre avec la mise en place d’un règlement permettant de freiner la bulle immobilière et d’augmenter l’habitant à l’année en station. Ces démarches visaient aussi un troisième objectif: l’augmentation des appartements mis en location. On observe en effet dans les stations de montagne depuis plusieurs années une baisse de fréquentation du parc immobilier du type parahôtellerie. Nos stations – qui manquent de lits – disposent d’une inquiétante suroffre d’appartements de location trop peu occupés. Comment expliquer ce paradoxe?


D’une vente passive…
Actuellement, les appartements sont soit présentés sur un site internet, soit inventoriés auprès d’une agence qui en assure la gérance. Le touriste doit faire preuve d’un sens de l’initiative hors du commun pour concrétiser ses vacances à Crans-Montana… Cette manière de faire peut être qualifiée de «politique passive de vente». Les communes de Crans-Montana ont reconnu ce phénomène à partir de 2005 déjà. Voilà pourquoi elles ont initié le projet Crans-Montana Location (CML). Soutenu par la Confédération (par le biais d’Innotour II), cette démarche pilote réuni des agences de location, la société de remontées mécaniques, l’office du tourisme et un tour opérateur professionnel. Dans ce "laboratoire de recherche" sont testées des solutions qui doivent ensuite pouvoir être appliquées ailleurs.

…à une commercialisation active
La vente des vacances – et donc la location des appartements – ne peuvent être entrepris que si une masse critique peut être proposée aux Tours Opérateurs (TO) professionnels qui, eux, disposent des réseaux de vente efficaces. Aujourd’hui à Crans-Montana, seuls quelques rares appartements sont mis à disposition des TO et occupés de manière plus fréquente. Le parc immobilier du type résidences secondaires n’est pas très homogène, ce qui explique les difficultés de louer ces appartements de manière concertée. La stratégie adoptée à Crans-Montana est la création de «villages virtuels» composés d’appartements des privés souhaitant les mettre en location de courte durée. Ces appartements ainsi groupés en villages forment la masse critique recherchée.

Taux d’occupation assuré
Avant d’arriver à proposer ces 30 appartements répartis dans deux villages virtuels (un sur Crans, l’autre sur Montana), il a fallu parcourir un chemin parsemé d’embûches, convaincre les acteurs, coordonner les contacts, passer de la théorie à la concrétisation. Ces deux premiers «villages virtuels» seront commercialisés par la REKA puis d’autres TO. Disposant d’une grande expérience et d’un important réseau de vente en Suisse, la REKA a largement contribué à la création de ces premiers villages virtuels. Le TO assure à Crans-Montana un taux d’occupation allant jusqu’à 250 nuitées par année.


Convaincre plus de propriétaires
Avec 2 villages de 15 objets à louer chacun, ce n’est évidemment qu’un petit pas dans la direction souhaitée. Le travail doit maintenant continuer. L’augmentation des nuitées en dehors de la haute saison devraient convaincre les nombreux sceptiques d’adhérer au projet. Les acteurs de la station (commerçants, restaurateurs, remontées mécaniques, …) profiteront tous de ce taux d’occupation qui devrait être environ quatre fois plus élevé par rapport aux appartements commercialisés individuellement. Il s’agit maintenant d’augmenter ce nombre de villages virtuels.  Il existe – on le sait depuis une enquête menée en 2003 – des propriétaires de résidences secondaires qui souhaitent louer plus leur bien (16 %). Des mesures incitatives doivent être préparées pour les convaincre de passer à l’acte. Le règlement nouvellement introduit (RQC- règlement des quotas et du contingentement) oblige tout constructeur d’immeuble à réserver un tiers au minimum de son bâtiment pour une occupation à l’année ou une mise en location active. On compte ainsi que le RQC fournira entre 10 et 15 nouveaux appartements par année pour la location.


Le cruel manque d’hôtels durant l’European Masters de golf
Du temps va être nécessaire pour parvenir à commercialiser convenablement ces lits de résidences secondaires. Or l’urgence est là, avec la diminution des lits hôteliers qui pose de réels problèmes aux organisateurs de manifestations. Crans-Montana Tourisme et l’Omega European Masters se proposent cet automne d’optimiser l’hébergement durant le tournoi de golf de septembre. Jusqu’ici, les visiteurs, sponsors et invités se logeaient essentiellement dans les hôtels de la station. Pour augmenter le nombre de lits et le types d’offre disponibles, les deux organisations ont collaboré afin de proposer des forfaits avec location d’appartements. Ceux-ci seront de standing, (répertoriés selon un système d’étoiles comme dans les hôtels) et posséderont leur service hôtelier partiel (nettoyage quotidien, linge de maison, mais sans le petit déjeuner). La stratégie marketing de Crans-Montana Tourisme est désormais orientée «événement»: il s’agit de faire profiter toute la station de leur médiatisation et permettre au plus grand nombre de personnes d’y assister. En raison de la fermeture de nombreux hôtels, le nombre de chambres à disposition se trouve fortement réduit risquant même de remettre en question certaines manifestations d’envergure. L’objectif à long terme est d’appliquer ce genre de démarche à tous les grands événements. Sont proposés en location des appartements de petite taille jusqu’au chalet complet, pour 3 ou 4 nuits au minimum. Les clients pourront réserver en ligne par le biais de la centrale de réservation directe de Crans-Montana Tourisme.

  • L’info traitée par le TSR: ici