Déclaration de guerre contre les lits froids!

Il n’y a pas que Crans-Montana qui veut lutter contre les lits froids: St-Moritz veut introduire un système de location forcée des maisons de vacances, selon une dépêche de l’ATS publiée en début d’après-midi.

Il n’y a pas que Crans-Montana qui veut lutter contre les lits froids: St-Moritz veut introduire un système de location forcée des maisons de vacances, selon une dépêche de l’ATS publiée en début d’après-midi.


Voici la dépêche de l’ATS:

Le directeur de l’office du tourisme de St-Moritz Hanspeter Danuser part en guerre contre les lits touristiques inoccupés. Il propose d’introduire un système de location forcée des maisons de vacances.

Le concept de location forcée est un moyen de lutter contre la tendance actuelle en Engadine qui consiste à transformer des hôtels en appartements. Lorsque le propriétaire ne réside pas dans sa maison secondaire, les lits seraient mis à disposition d’une centrale de réservation qui se chargerait de les louer.

Ce sytème a été introduit sans problème dans la station de ski de Whistler Mountain, au Canada. "Je ne vois pas pourquoi ça ne fonctionnerait pas chez nous", a déclaré le directeur de l’office du tourisme.

Et le temps presse, selon M. Danuser. Le protecteur de l’environnement Franz Weber prépare une initiative visant à limiter à 25 % le taux de résidences secondaires par station. A St-Moritz, ce taux est actuellement de 58 %.

La lutte contre les lits touristiques inoccupés, appelés aussi "lits froids", est aussi discutée dans le Valais. Les six communes qui se partagent la station de Crans-Montana se prononcent le 11 mars sur un projet de contingentement des résidences secondaires.

Dans ces six communes, on compte actuellement quelque 7000 "lits froids". Leur projet consiste à introduire un contingent annuel de mètres carrés alloués aux résidences secondaires. Il passera de 14’000 m² à 7000 m² par année.