Crans-Montana: les travaux reprennent!

Depuis le 11 septembre et jusqu’à début décembre, les travaux ont repris dans le centre de Crans. La route est à nouveau fermée à la circulation automobile depuis le carrefour du Continental jusqu’au rond point de la Marquise, le temps d’effectuer les finitions.

Depuis le 11 septembre et jusqu’à début décembre, les travaux ont repris dans le centre de Crans. La route est à nouveau fermée à la circulation automobile depuis le carrefour du Continental jusqu’au rond point de la Marquise, le temps d’effectuer les finitions.

Au fur et à mesure de l’avancement des travaux, les tronçons teminés seront rouverts à la circulation. Entre temps, il s’agit à nouveau de faire preuve d’un peu de patience, avant de reprendre possession d’un espace complètement remodelé, et tellement plus accueillant!

Rappelons que ces travaux ont pour but de rendre cette rue bien plus agréable qu’auparavant. Les piétons, s’ils ne sont pas prioritaires sur la chaussée comme à Montana, ont toutefois bien plus d’espace pour eux. Les voitures ne doivent pas dépasser la vitesse de 30 km/h. Des espaces pouvant accueillir des tentes, bars ou autre terrasses ont été créés, sur des tronçons pavés, que l’on a déjà pu voir cet été.

  • Des pins et des pavés

Ces prochaines semaines, il s’agira donc de terminer la pose des pavés. Notons que la rue des Charmettes, qui accueillait cet été une agréable terrasse, sera elle aussi pavée, rendant cet espace plus convivial encore.

Des arbres vont donner une touche verte au centre de Crans. Des pins sylvestre – essence typiquement locale – vont être plantés cet automne. Sur le haut de la rue (depuis le carrefour du Continental jusque devant la boulangerie Taillens), il s’agit de changer les canalisations, ce qui va contraindre à rouvrir la chaussée. Plus bas, dans la rue du Prado, on va s’occuper de la superstructures et des finissions.

Si les riverains, et tout particulièrement les commerces concernés, ont un peu souffert de Pâques à début août (et devront encore faire preuve d’un peu de patience), les commentaires entendus cet été laissent entrevoir un vrai contentement. La station plus que centenaire avait besoin d’un coup de jeune! Et le président Fernand Nanchen l’a rappelé: «On ne fait pas d’omelettes sans casser des œufs!»

  • De la discipline!

Restera toutefois, une fois les travaux terminés, à résoudre la question de la circulation, et surtout du parcage. Plusieurs personnes regrettent que les autorités n’aient pas décidé de carrément supprimer les places de parc pour les voitures. Les commerçants, en effet, ont craint de voir les clients ne plus venir chez eux si les places de parc de proximité disparaissaient. Les essais de «zones de rencontre» réalisés à Crans-Montana durant un été et un hiver ont montré qu’en fait, ce sont souvent les riverains eux-mêmes qui occupent ces places de parc…

Tout sera donc affaire de discipline pour ne pas voir les autos se mettre n’importe où. Affaire de police aussi, car ce sont les agents de la Police intercommunale qui doivent punir les contrevenants. Cet été, malheureusement, le blocage complet de la rue le 22 août en raison d’une voiture mal parquée, empêchant le passage du bus SMC, a montré que sans présence policière régulière, il est difficile de faire respecter l’ordre… Mais voilà, du côté de la Police, on dit ne pas disposer d’effectifs en suffisance pour arpenter régulièrement les rues à verbaliser les contrevenants.

  • Allons donc plus à pied!

Durant cinq ans, avec le projet pilote Plan d’action environnement et santé, Crans-Montana a cherché des solutions pour que la station ne soit plus engorgée en haute saison par trop de circulation d’une part, pour rendre les rues du centre plus attrayantes d’autre part. Des solutions, il en a. Elles ont été remises aux autorités qui disposent d’un Plan sectoriel de la mobilité qui a été intégré dans le Plan directeur intercommunal (la feuille de route servant à un développement cohérent de la station). Certains auraient aimé que les autorités fassent le choix de rues complètement piétonne. Mais dans les esprits, rue piétonne rime trop souvent avec mort des commerçants. Des exemples ailleurs ont montré le contraire. Cet hiver, le centre de Crans aura un nouveau visage, nettement plus agréable. A nous d’y aller à pied, pour y déambuler!